Aller au contenu principal

Les arbres et leur protection

Le régime alimentaire des castors dépend de la saison

C’est à la mauvaise saison que le castor exploite le plus les arbres car il se nourrit alors de leurs écorces. Son régime dépend de la saison :

  • Au printemps : des plantes herbacées et aquatiques
  • En été : idem + tiges de jeunes saules, pousses de peupliers, ...
  • En automne : il commence à ronger et à couper des arbres
  • En hiver : il se nourrit uniquement de l’écorce de certains arbres.

Le castor fait donc tomber des arbres en automne et en hiver pour se nourrir de leurs écorces et des fines branches de leur houppier. Et il en abat aussi pour avoir du bois pour ses constructions (barrages et gîtes). Ce faisant, il ouvre le paysage, ce qui favorise la croissance des plantes herbacées et aquatiques dont il se nourrit à la belle saison, et des essences d’arbres qu’il préfère. Et cela rend vie au cours d’eau et à la ripisylve et renouvelle les ligneux.

Les salicacées (saules, peupliers) sont les essences préférées du castor.

Les saules peuvent représenter jusqu’à 90% de son alimentation, mais il s’adapte aussi aux ressources de son territoire, complétant son régime avec les écorces d’autres arbres à bois tendre (bouleaux, noisetiers, arbres fruitiers, …)

En cas de pénurie de ces essences, il se rabat sur ce qu’il trouve dans son territoire : ormes, pruneliers, cornouillers, aulnes, frênes, jeunes pins, sureaux, robiniers, …

Il évite généralement les essences à bois dur et celles dont l’acide tannique entrave sa digestion mais, rarement, il arrive qu’il en abatte pour en consommer les feuilles (chênes, hêtres, …).

Et puis, les goûts et les choix varient comme chez nous selon l’individu et l’humeur du moment. Ainsi, certains castors apprécient les renouées que d’autres délaissent complètement, et si la plupart d’entre eux ne touchent pas aux chênes, hêtres et résineux, on connait des exceptions.

Quelques moyens simples et peu onéreux de protection des arbres de valeur :

Les atteintes aux arbres ont en général lieu à moins de 20 ou 30 mètres de l’eau. Laisser aux castors une bande boisée le long de la rivière suffit donc à éliminer la plupart des conflits. Mais si cela ne suffit pas, il existe des méthodes simples et peu onéreuses pour protéger les arbres de valeur :

  • Placer à la base des troncs à protéger un manchon en treillis métallique (grillage à poules) de 1m de hauteur, fixé avec de petits clous cavaliers pour emêcher les castors de le soulever.
  • Badigeonner la base des troncs jusqu’à 1m de hauteur au moyen d’un enduit abrasif et répulsif (attention : il faut utiliser un produit agréé !).
  • Placer une clôture grillagée enterrée ou électrifiée de minimum 50 cm de haut pour empêcher l’accès à un jardin, un verger, une plantation de jeunes arbres, …

Pour plus de détails sur la protection des arbres et pour éviter les erreurs communes qui rendent les tentatives de protection inefficaces, nous recommandons de consulter notre PDF ci-dessous.

Pour tout savoir sur l'exploitation des arbres par les castors et sur la protection des arbres

Consultez ou téléchargez ce pdf

Partager sur :Email

Soutenez Natagora

La nature vous attend

Participez avec Natagora à la préservation de l’environnement en Wallonie et à Bruxelles. Et bénéficiez de tous nos avantages membres ainsi que de réductions auprès de nos partenaires.
Vous aimez la nature ? Aidez-la !

DEVENEZ MEMBREREJOIGNEZ-NOUS

Faites un don

Protégez la nature ici, près de chez vous, en permettant l'achat de réserves et en soutenant nos efforts pour leur restauration.

JE PARTICIPE