Un groupe de travail pour sa protection

Le "GT castors" : aidez-nous à défendre les castors près de chez vous

Avec l’augmentation continue de la population de castors en Wallonie, nous devrons gérer un nombre croissant, même si proportionnellement faible, de conflits de voisinages. Or, avec du dialogue, un peu de matériel, de la compétence, de la proactivité et du suivi, on peut presque toujours réaliser une cohabitation paisible, surtout si on tient compte du comportement du castor dans le choix de nos interventions et de leur timing.
Depuis une dizaine d’années, quelques bénévoles y consacrent une partie de leurs loisirs, mais il est indispensable de renforcer leur équipe et de développer leur visibilité.

Fonctionnement du GT castors

Le GT castors facilite la cohabitation entre l’homme et le castor par le dialogue et la gestion des sites, grâce à un réseau de sentinelles qui surveillent régulièrement les sites occupés et sont assistés quand nécessaire par des spécialistes de la cohabitation. L’expérience montre que cette approche permet de diminuer le nombre de conflits de voisinage et de faciliter la gestion des problèmes par les autorités.

Le GT castors se met en place à deux niveaux :

  1. Des sentinelles : bénévoles proches résidents d’un site d’occupation, ils :

    • Assurent la surveillance régulière du site
    • Parlent aux riverains, les rassurent et les conseillent sur les techniques de protection de base.
    • Se font aider par l’équipe d’intervention en cas de problème ou d’atteinte au site ou aux castors, ou juste si son intervention peut être utile.
    • Éventuellement, constituent un historique photographique de l’évolution du site et des activités des castors, ainsi que de toute atteinte qu’il subirait.

  2. L'équipe d’intervention

    • Assiste les riverains, sentinelles, pouvoirs locaux, ... : support, conseils, interventions, ...
    • Fait l’analyse des sites sensibles et formule des recommandations pour leur gestion.
    • Dans les cas graves se fait conseiller par le service juridique de Natagora.
    • Lance la procédure de gestion de crise en vue de la résolution des situations critiques.

Rejoignez le GT castors et/ou son réseau de sentinelles

Si des castors se sont installés à proximité de chez vous et si vous voulez vous investir dans leur protection, ou si vous voulez faire partie de l’équipe de spécialistes, rejoignez nous. Chaque membre pourra suivre une formation sur l’éthologie du castor et les techniques de base de la cohabitation, qui sera mise en ligne en 2018.

Écrivez-nous à castors(at)natagora.be en mentionnant, outre vos nom, prénom et adresse e-mail, les détails de localisation du site sur lequel vous pouvez faire la sentinelle (nom du ruisseau, nom du lieu-dit ou village, commune, rue, historique et état du site, menaces et dérangements qu'il aurait subi, ...).

Pourquoi protéger les castors en Wallonie ?

  1. Parce que nous sommes de plus en plus souvent appelés par des personnes qui apprécient la présence de castors près de chez eux, mais qui sont inquiets et fâchés des dérangements que ces castors subissent.
  2. Pour assurer leur présence à long terme en refusant de suivre ceux qui ne supportent aucun dérangement même mineur, et en démontrant les bénéfices de la tolérance vis-à-vis des besoins de la nature.
  3. Parce que nous devons protéger le peu de nature qui nous reste, et que les castors y contribuent merveilleusement bien, et de plus gratuitement.
  4. Parce que leur comportement très territorial fait qu'ils limitent d'eux-mêmes la croissance de leur population, et parce qu'on voit bien que partout où l'homme essaie de les limiter, il faut recommencer encore et encore les cruelles opérations d'éradication.
  5. Parce qu'ils réduisent localement et à peu de frais les risques d'inondation et de pollution des cours d'eau, et complètent donc nos grandes infrastructures par de plus petits aménagements au niveau local.

La législation

  • Classé « espèce Natura 2000 » par l’Union Européenne, le castor européen bénéficie en Wallonie d’une protection intégrale qui englobe également son habitat et ses constructions.
  • Il est donc interdit de le chasser, le piéger, le capturer, le déplacer, le déranger intentionnellement, ou de détruire ses constructions (huttes, terriers et barrages) et malmener son habitat. Des amendes sont prévues par la loi en cas de non respect de cette législation.
  • La loi prévoit la possibilité de demander une dérogation à cette protection intégrale auprès du DNF. 
  • Toute activité contrevenant cette protection intégrale devrait être dénoncée :

    • Soit auprès du cantonnement DNF responsable pour la région concernée.
    • Soit à l’Unité Anti-Braconnage de la Région Wallonne : uab.dpc.dgarne@spw.wallonie.be - 081 335 687.
    • Soit au numéro de la Région Wallonne SOS Environnement-Nature 24h/24h : 1718.

L'éradication est-elle une solution ?

Certaines personnes demandent parfois l’éradication des castors occupant un site, mais celle-ci sera certainement inutile, car de jeunes castors en recherche de territoire recoloniseront bien sûr les lieux avant longtemps. Il vaut donc mieux investir dans les aménagements de l’habitat que nous vous conseillerons.

Position de Natagora

  • Nous estimons qu’il est déraisonnable d’entamer une régulation anthropique de l’espèce étant donné les bénéfices qu'elle apporte et étant donné que l’abattage de castors ne constitue pas une solution durable au voisinage harmonieux entre l’homme et le castor.
  • L’élimination de castors n’est pas une solution durable parce que les territoires libérés seront rapidement à nouveau colonisés par de jeunes individus. Plutôt que compter sur des éradications qui devront être recommencées encore et toujours, il faut travailler en profondeur sur la cohabitation et laisser suffisamment d’espace à ce magnifique ambassadeur et restaurateur de la nature.
  • En dernier recours, si aucun habitat propice n’est plus disponible en Wallonie, ce qui n’est pas le cas pour le moment, la capture et l’euthanasie peuvent être envisagés (dérogation officielle nécessaire).
  • Natagora s’oppose fermement aux dérogations autorisant la destruction des castors par tir au fusil. De telles dérogations instillent un climat tout-à-fait pernicieux en donnant l’impression que l’espèce castor est chassable, et en ne permettant aucun contrôle sur le nombre d’individus éliminés ni sur les personnes autorisées à les tirer.

 

Natagora, association de protection de la nature, se mobilise pour préserver la biodiversité des habitats naturels en Wallonie et à Bruxelles. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien !